Audierneopération de dragage

LE CONTEXTE

Le chenal d’accès au port connait un engraissement continu. Il est étroit et doit faire l’objet d’un entretien régulier au cours d’une à deux campagnes chaque année.

Afin de pérenniser l’organisation des opérations, une déclaration au titre de la loi sur l’eau a été faite pour une période de 10 ans à partir de 2020.

Le mode opératoire reste celui utilisé depuis 2014, à savoir :

  • réalisation d’une bathymétrie initiale pour déterminer les zones et volumes à draguer
  • balisage provisoire du chenal
  • dragage par jet de pelle à partir de la barge de travail
  • mise en cordon du sable en bordure extérieure du chenal
  • reprise par un atelier terrestre
  • régalage sur le banc Fezer
  • bathymétrie de contrôle

Le régalage sur le banc Fezer permet d’accroitre la différence de niveau entre le banc et le chenal, ce qui améliore l’auto-entretien du chenal et limite la formation de la barre au niveau de l’estuaire du Raoulic. Les études d’agitation, confirmées par les observations du terrain, ont montré que seule une fraction (environ 20%) du sable déposé retourne dans le chenal.

Les matériaux issus du dragage sont prioritairement destinés à la conservation du domaine public maritime, ils pourraient être mis à disposition des collectivités qui en feraient la demande pour des opérations de rechargement dunaire ou de plage par exemple.

 

Bathymétrie avant et après dragage :

LE CALENDRIER

Initialement prévus pour démarrer début mai, les travaux ont été décalés de quelques semaines en raison du confinement lié à la pandémie du Covid-19.

Les travaux démarreront début juin et s’étaleront sur 6 semaines.

LE FINANCEMENT

Coût d’une campagne de dragage : environ 280 000 € HT.

Le chantier est financé entièrement par le Syndicat mixte via la contribution de ses membres.

Actuellement, le marché de dragage est attribué à l’entreprise MERCERON, de Challans en Vendée, qui met en œuvre un atelier constitué d’une pelle et d’un ponton. En fonction de la météo de l’hiver, le volume à draguer est évalué à 28 000 m3.

JOURNAL DE BORD

12/06/2020 //

La campagne de dragage porte sur les 4 zones suivantes :

Zone 1 : môle du Raoulic (environ 7 400 m3)
Zone 2 : zone des Viviers (environ 4 200 m3)
Zone 3 : épi de Cosfornic (environ 13 200 m3)
Zone 4 : chenal de liaison entre quai criée et quai Pelletan (environ 3 500 m3)

  • Levé bathymétrique initial réalisé le 19 mai.
  • Arrivée de la barge, en provenance de Camaret au port d’Audierne le 9 juin.
  • Débarquement de la grue à treillis et embarquement de la pelle sur la barge le 9 juin.
  • Démarrage du dragage à partir du 11 juin.

 

18/06/2020 //

Dragage de la zone 1, môle du Raoulic :

L’opération consiste à prélever le sable côté Raoulic puis de le déposer de l’autre côté de la barge.

La barge est ensuite déplacée de proche en proche et l’opération d’enlèvement et dépose du sable est répétée.

Problème !

Sachant qu’il y a 2 m3 de sable dans le godet de la pelle mécanique, combien de fois faudra-t-il actionner la pelle pour enlever les 7400 m3 de la zone 1 ?

Embarquement immédiat avec Charles Garcia, conducteur de travaux chez Merceron, des 3 membres de son équipe et du responsable des travaux du Syndicat mixte.

Vous saurez à quoi ressemble une barge de dragage, ce qu’il y a dans ses entrailles.

Vous verrez les deux pieux d’ancrage qui lui permettent de ne pas partir au loin…

Vous comprendrez que le pilote utilise les repères bathymétriques sur son écran d’ordinateur mais aussi le marquage sur le bras de la pelle pour savoir où prélever et à quelle profondeur.