Audiernedéveloppement de la plaisance

LE CONTEXTE

Le port de plaisance d’Audierne dispose de 428 places (au 1er janvier 2019) dont 228 sur pontons, 10 places à quai, 10 sur ligne de mouillage et 180 sur corps morts.

La liste d’attente est en augmentation contrairement à certains autres ports. En 2020, 266 personnes se sont inscrites.

Le Syndicat mixte des ports de pêche-plaisance de Cornouaille a inscrit dans son programme prévisionnel de travaux la réalisation d’un projet de développement de la plaisance, la réalisation d’un accès à l’aire de carénage située sur le terre-plein de Poulgoazec et une réflexion pour l’aménagement du terre-plein pour un montant total de 5,850 M€ TTC.

PROJET

Le projet de développement du port dont la réflexion a débuté en 2019 s’articule autour de six principes directeurs :

  • un projet tenant compte des besoins de places à flots et d’espaces parking.

Comme de nombreux maîtres d’ouvrages, le Syndicat mixte s’appuie pour le dimensionnement du projet sur un nombre de places créées compris entre un tiers à la moitié du nombre d’inscrits sur la liste d’attente. Cette hypothèse permet de sécuriser l’exploitation future des nouveaux espaces. Une attention est également portée à l’amélioration de l’accès aux places existantes et au parking.

  • un projet permettant un développement des activités sur le terre-plein de Poulgoazec

Le port d’Audierne est un des rares ports disposant d’un terre-plein d’une surface conséquente jouxtant le bassin portuaire. Le projet doit prendre en compte la préservation de ce potentiel de développement économique lié aux activités maritimes dans la localisation des pontons et de l’ouvrage d’accès au terre-plein.

  • un projet viable économiquement et s’appuyant sur les caractéristiques du site (bathymétrie et sédimentologie) pour optimiser les volumes à draguer (création et entretien)

Un des éléments clé est d’optimiser les coûts d’investissement et d’entretien des bassins portuaires. Le projet doit donc s’appuyer sur les caractéristiques intrinsèques du site (bathymétrie et sédimentologie) pour l’implantation des pontons. Une étude financière de l’équilibre économique du projet viendra compléter l’analyse.

  • un projet permettant d’offrir un meilleur service aux professionnels de la pêche

Le projet vise également à faciliter le travail des pêcheurs par un développement équilibré entre les deux rives, en valorisant les synergies possibles sur le terre-plein de Poulgoazec (ponton, proximité criée, bâtiment de stockage des filets, zone technique, avitaillement, parkings…).

  • un projet qui intègre un ouvrage d’accès au terre-plein

La création d’une cale de halage doit permettre un accès facilité à l’aire de carénage et aux chantiers pour les usagers et les différentes entreprises équipées de remorque, en renforçant également l’attractivité économique du terre-plein. Le début des travaux est programmé au dernier trimestre 2022.

  • un aménagement à plus long terme du terre-plein de Poulgoazec

Une étude d’aménagement du terre-plein sera lancée pour accompagner le projet de développement de la plaisance sur le plan terrestre et offrir aux activités de pêche de meilleures conditions d’exploitation.

 

Un projet concerté :

Les premières réunions de concertations ont eu lieu fin 2019 et début 2021 avec les élus locaux, des représentants des professionnels de la pêche, et des plaisanciers. Une présentation et des échanges ont également eu lieu en Conseil portuaire.

Cette concertation a permis de faire évoluer le projet en tenant compte des besoins des usagers.

LE CALENDRIER

2021 : réalisation des études économiques et lancement des études techniques de faisabilité (études hydrauliques, courantologie et sédimentologie)

2022-2023 : études de projet et procédures administratives + étude d’aménagement

2024-2025 : travaux (plan d’eau).

Les travaux terrestres sur le terre-plein de Poulgoazec seront programmés en fonction des résultats de l’étude d’aménagement.

LE FINANCEMENT

Le projet est financé par le Syndicat mixte via la contribution de ses membres et par les redevances des plaisanciers pour les aménagements liés à l’exploitation relevant sur service public industriel et commercial

_