Guilvinec – Léchiagat Modernisation et restructuration de la criée

LE CONTEXTE

Avec ses 7 ports de pêche, dont 6 dotés de criées, le complexe portuaire cornouaillais a un rôle majeur dans l’aménagement et le développement du territoire. Les ports de pêche du syndicat mixte « Pêche et Plaisance de Cornouaille » dessinent le contour du territoire leader en pêche fraîche : les ports de pêche de Cornouaille avec près de 51 000 tonnes de poissons débarqués et vendus en 2018, représentent la 1ÈRE PLACE DE PÊCHE FRAICHE FRANÇAISE, soit

1/5 de la pêche nationale
et 40 % de la pêche bretonne.

Les criées sont un maillon essentiel entre l’amont et l’aval. Centres de services, elles assurent les fonctions de débarquement, tri, vente aux enchères et expédition des produits. Les criées de Cornouaille ont depuis plusieurs années développé entre elles la mutualisation des services (logistique, fourniture de glace, suivi technique…), le développement de la vente à distance, la montée en puissance de la cellule commerciale afin d’assurer un approvisionnement suffisant pour les pôles de mareyage.

La modernisation et la restructuration de la criée du Guilvinec représente donc un enjeu fort pour le territoire.

LE PROJET

La criée du Guilvinec nécessite des travaux importants pour mettre à niveau les bâtiments et moderniser les process d’exploitation.

La CCIMBO Quimper porte les investissements en équipements de production, du débarquement à l’expédition, dans le cadre de la concession qui lui est confiée par le Syndicat mixte.

Le Syndicat mixte porte les travaux de gros œuvre des bâtiments de criée.

 

Les objectifs sont les suivants :

Pour les process (CCIMBO – Quimper) :

– adapter l’outil aux besoins, normes et quantités de poisson vendues
– mettre en valeur le produit (chaine du froid, vente, expédition)
– améliorer les conditions de travail (producteurs, acheteurs, agents CCI)
– améliorer la prise en compte environnementale

 

Pour les bâtiments (Syndicat mixte des ports de pêche-plaisance de Cornouaille) :

adapter les bâtiments aux modifications du process
– rattraper le retard de maintenance/entretien (toitures, étanchéités).

PLAN DES ESPACES

LES CALENDRIERS

Redéfinition et optimisation des process (CCIMBO Quimper)

– Consultation des entreprises – froid et isolation (partiel) : juin 2019
– Travaux – froid isolation : octobre 2019
– Consultation des entreprises – froid et isolation (2° tranche) + process : octobre 2019
– Travaux : à partir de mars 2020.

 

Modernisation des installations de criées (Syndicat mixte)

Une partie de ces travaux sera confiée par le Syndicat mixte à un maître d’œuvre externe, le reste étant envisagé en maîtrise d’œuvre interne.

DESCRIPTIF DES OPERATIONS

Les opérations portées par la CCI interviendront :

  • D’une part dans le renforcement de la production de froid, le glaçage automatisé bac par bac, l’isolation des zones de travail avec un objectif d’améliorer la chaîne du froid et gagner ainsi en qualité pour le poisson.
  • D’autre part dans le process de tri, de pesée et de vente de la pêche hauturière et de la pêche côtière, avec l’objectif de faciliter le travail des professionnels et des salariés et de gagner du temps dans le processus de commercialisation du poisson.

Cette nécessité de gain de temps a également amené la CCI à demander au Syndicat Mixte de moderniser la gare de marée du Guilvinec pour faciliter les manutentions de réception et les départs de produits. La part de poisson traité « par la route » n’a cessé d’augmenter ces dernières années, avec l’accroissement du flux de camions.

L’analyse sur l’ergonomie du travail sous la criée du Guilvinec a été faite en relation avec l’organisme mandaté par la Région Bretagne.

 

pour un total estimé de 5,625 M€ HT.

L’adaptation du gros-œuvre par le Syndicat mixte comprendront les travaux suivants :
construction d’une extension à l’ouest de la criée,
– confortement des structures (si nécessaire au process),
– démolition et petits aménagements dans la halle à marée,
– construction de quais de chargement poids lourds et fourgons,
– réfection toitures – étanchéités toitures / terrasses – réparation mur côté criée – ravalement des façades,
– maîtrise d’œuvre, études, contrôles…

 

Certains travaux sont nécessaires au process :
– extension (y compris quais et rampes)
– confortement des structures (si nécessaire)
– démolitions et petits aménagements dans la halle à marée.

D’autres permettent d’optimiser le process :
– reprofilage voirie poids lourds (rue d’Estiennes d’Orves)
– reprofilage voirie fourgons (parking du petit banc)

D’autres encore sont justifiés par l’état du bâtiment :
– réfection des toitures et bardages métalliques
– changement des étanchéités (toitures terrasses)
– réparation du mur côté quai criée et mise en place d’une protection
– changement des différentes menuiseries extérieures.

L’opération de gros œuvre se chiffre au total à 3,25 M€ HT, hors renforcement des structures et hors amiante.
En intégrant la maitrise d’œuvre, les études, les contrôles, etc …, le montant de l’opération peut être estimé à 4,2 M€ HT, soit 5 M€ TTC.

Projet de redéfinition des process sous criée

Création de quai de chargement

Reprofilage voirie

LE FINANCEMENT

Les opérations portées par la CCIMBO Quimper seront financées de la manière suivante :

Mobilisation des recettes d’exploitation de la CCIMBO Quimper

 

Aide du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) et ses contreparties nationales (aides Etat et Région Bretagne).

                                                               

L’opération portée par le Syndicat mixte est financée de la manière suivante :

Syndicat mixte : 2.52 M€

 

S’agissant d’un projet structurant pour la pêche, la Région Bretagne apportera une subvention à hauteur de 40 % du total estimé des travaux (4,2 M€ HT), soit environ 1,68 M€.