Concarneau Modernisation et restructuration de la criée

LE CONTEXTE

Avec ses 7 ports de pêche, dont 6 dotés de criées, le complexe portuaire cornouaillais a un rôle majeur dans l’aménagement et le développement du territoire. Les ports de pêche du syndicat mixte « Pêche et Plaisance de Cornouaille » dessinent le contour du territoire leader en pêche fraîche : les ports de pêche de Cornouaille avec près de 51 000 tonnes de poissons débarqués et vendus en 2018, représentent la 1ÈRE PLACE DE PÊCHE FRAÎCHE FRANÇAISE, soit

1/5 de la pêche nationale
et 40 % de la pêche bretonne.

Les criées sont un maillon essentiel entre l’amont et l’aval. Centres de services, elles assurent les fonctions de débarquement, tri, vente aux enchères et expédition des produits. Les criées de Cornouaille ont depuis plusieurs années développé entre elles la mutualisation des services (logistique, fourniture de glace, suivi technique…), le développement de la vente à distance, la montée en puissance de la cellule commerciale afin d’assurer un approvisionnement suffisant pour les pôles de mareyage.

La modernisation et la restructuration de la criée de Concarneau représente donc un enjeu fort pour le territoire.

LE PROJET

La modernisation de la criée de Concarneau s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Schéma d’aménagement et de développement du port de Concarneau. Ce Schéma et les premières études menées par la CCIMBO – Quimper ont permis de définir les grandes lignes du projet. Cependant, avant de pouvoir rentrer dans la phase travaux, il était important de les compléter et de les adapter pour aboutir à un programme partagé par tous les acteurs. Pour cela, le Syndicat mixte «Pêche et Plaisance de Cornouaille » a confié une mission d’assistance à l’élaboration du programme à un prestataire, en concertation avec la CCIMBO (délégataire) et la Région (propriétaire du port). Cette mission d’assistance a permis de dresser le programme de l’opération à partir du scénario retenu par les collectivités.

 

Les objectifs sont les suivants :

Pour les process (CCIMBO – Quimper) :

– adapter l’outil aux besoins, normes et quantités de poisson vendues
– mettre en valeur le produit (chaine du froid, vente, expédition)
– améliorer les conditions de travail (producteurs, acheteurs, agents CCI)
– améliorer la prise en compte environnementale.

 Pour les bâtiments (Syndicat mixte des ports de pêche-plaisance de Cornouaille) :

adapter les bâtiments aux modifications du process
– rattraper le retard de maintenance/entretien (toitures, étanchéités).

PLAN DES ESPACES

BILAN DES BESOINS

Actuellement, la criée dispose de  15 000 m² au sol et d’une surface utile de 30 000 m² sur lesquels 23 000 m² sont utilisés.

Les besoins réels identifiés sont les suivants :

Côtière  : 3 200 m²
Bolinche : 3 900 m²
Zones Techniques : 1 500 m²
Mareyeurs : 2 300m² (au sol) + 2 200 m² (r+1) + 625m² (combles)
Bureaux, locaux sociaux, AOT : 1 200 m² (r+1)

Soit une surface totale au sol de 11 000 m² et une surface utile de 15 000 m².

LES CALENDRIERS

Redéfinition et optimisation des process (CCIMBO Quimper)

  • Consultation des entreprises pour l’ensemble des travaux : octobre 2019
  • Travaux :  mars 2020

Modernisation des installations de criées (Syndicat mixte)

DESCRIPTIF DES OPERATIONS

Les opérations portées par la CCIMBO :

  • Isolation menuiserie isotherme
  • Fluide électricité
  • Installation frigo / glace
  • Process

pour un coût total estimé à environ 4,37 M€ HT.

Certains travaux sur le gros œuvre sont nécessaires aux modifications du process :

Réfection des sols de la halle à marée (8 600 m²)
Confortement des structures (si nécessaire)
Gare d’expédition des bacs (240 m²)

D’autres en découlent :

Réaménagement étage (bureaux, vestiaires, ascenseurs,…)
Box d’armement
Zone d’expédition bolinche
Réaménagement des voiries extérieures

D’autres encore sont justifiés par l’état du bâtiment :

Réfections des toitures
Changement des étanchéités toitures terrasses
Reprise des sols des locaux de mareyeurs
Ravalement des façades

L’opération de gros œuvre se chiffre au total à 5,99 M€ HT, hors renforcement des structures et hors amiante.
En intégrant la maitrise d’œuvre, les études, les contrôles, etc …, le montant de l’opération est estimé à environ 7,75 M€ HT, soit 9,3 M€ TTC.

Redéfinition des process sous criée

Amélioration du process zone côtière

Amélioration process

LE FINANCEMENT

Les opérations portées par la CCIMBO Quimper seront financées de la manière suivante :

Mobilisation des recettes d’exploitation de la CCIMBO Quimper

 

Aide du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) et ses contreparties nationales (aides Etat et Région Bretagne)

                                                      

L’opération portée par le Syndicat mixte est financée de la manière suivante :

Syndicat mixte : 1,1 M€

 

S’agissant d’un port régional, la Région Bretagne apportera une subvention à hauteur de 1,65 M€. Elle apportera en outre une aide de 5 M€, liée aux conditions de transfert du port à la Région en 2017.